100% de réussite sur Wemakeit – notre campagne de financement participatif

Suite à la mobilisation de plus de 82 contributeurs, nous avons réussi tous ensemble à collecter la somme nécessaire pour financer différents projets au Cambodge.

 

L’argent collecté permettra la réalisation des actions concrètes suivantes:

  • Acheter et installer 25 conteneurs à déchets pour la collecte des sacs en plastique dans les lieux publics (plages, restaurants, parcs)
  • Mettre en place et diffuser la communication en anglais et en khmer concernant la collecte des déchets en plastiques
  • Engager et rétribuer 2 personnes pour ramasser des sacs en plastiques
  • Au sein de l’atelier, former 4 femmes à la transformation des sacs en plastique en objets usuels et leur attribuer un salaire
  • Acheter le matériel scolaire pour les cours d’anglais et de français dispensés par les bénévoles
  • Offrir deux repas par jour aux femmes et à leurs enfants
  • Mettre en place des ateliers de sensibilisation dans les écoles environnantes
  • Payer les frais de diffusion des produits fabriqués

Notre objectif à moyen terme est d’offrir à une dizaine de femmes une formation et un salaire mensuel. Le but, à long terme, est qu’elles gèrent elles-mêmes leur atelier de fabrication, formant d’autres femmes et qu’elles assument la diffusion et la vente de leurs produits de manière indépendante.

Ministère de l’Environnement du Cambodge : Éliminer à 70% l’utilisation des sacs en plastique d’ici 2025

vendredi, juin 24, 2016

http://www.cambodgemag.com/2016/06/le-ministere-de-lenvironnement-eliminer.html

Ce mercredi, les responsables de l’environnement ont déclaré que, si leurs estimations sont exactes, il y aurait plus de sacs en plastique utilisés quotidiennement à Phnom Penh que dans de nombreux pays européens ou même en Chine. Plus de dix millions de sacs en plastique seraient utilisés chaque jour dans la seule ville de Phnom Penh, indique le Ministère de l’Environnement, ajoutant que ces statistiques sont une catastrophe et qu’un tel rythme d’utilisation a déjà un effet dévastateur sur l’environnement.

Heng Nareth, directeur général du département de la protection de l’environnement au ministère, a indiqué que ces services entendaient prendre des mesures susceptibles de réduire l’utilisation des sacs en plastique de 50% en 2019 et de 70% d’ici 2025.

Tout d’abord, les fonctionnaires seront chargés d’établir des règlements pour la taille et la forme des sacs, avant d’imposer une taxe de 10%  sur les importations et enfin instaurer une taxe de 500 riels (environ 12 cents) par sac dans les supermarchés. Une partie de la réglementation prévoit aussi d’interdire les sacs de moins de 0,03 millimètres d’épaisseur et ceux avec une base inférieure à 30 centimètres de largeur. Des sanctions pour non-conformité ou non respect des directives comprennent des amendes et même la fermeture possible de l’entreprise. »…Si ces mesures fonctionnent, nous pourrons réduire à 50% », a-t-il déclaré.

Mak Bunthoeun, responsable de projet à la Fondation Acra, a déclaré à ce sujet :  »…Dans notre pays, nous ne disposons pas des infrastructures pour recycler les déchets en plastique. Donc, après utilisation, ils deviennent des déchets… »

Les sacs en plastique sont cancérigènes et des études ont montré qu’ils peuvent avoir des effets négatifs sur la santé et la reproduction humaine lorsque les particules de plastique sont ingérées dans l’organisme. Des quantités croissantes de plastique trouvent à présent leur chemin dans la chaîne alimentaire, consommés par les poissons et autres créatures, qui sont à leur tour consommés par les humains.

Christophe Gargiulo avec VOA